Parution : 22 décembre 2018
N° 10 Acompte de subventions Assos/ conventions d’objectifs.

Conseil Municipal du 17 décembre 2018.
Bernard Justet
A Bron Tout Nous Rassemble.
Délibération N° 10 Acompte de subventions Assos/ conventions d’objectifs.

Mesdames, Messieurs,
Cette délibération à deux objets :
- l’un de voter des acomptes aux diverses associations présentées dans cette délibération qui leur permet de financer les actions en cours dans l’attente du vote du budget en mars prochain très certainement.
- L’autre d’autoriser le Maire à signer les conventions d’objectifs jointes en annexes centres sociaux, maisons de quartiers, Amis du Cinéma, Glaneuse, Pôle en Scène, Lire à Bron, RIB,
Nous prenons acte de votre décision qui est conforme à la teneur de notre échange vendredi soir à la MJC.

Ainsi, nous allons pouvoir enfin fonctionner dans le respect de
L’article L.2121-13 du Code général des collectivités territoriales énonce le principe selon lequel « tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d’être informé des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération ».
Après avoir consulté les conventions annexées aux délibérations, nous vous présentons les observations suivantes !
- 1) Centres sociaux/Maisons de quartiers :Gérard Philippe/Les Taillis/les Essarts/les Genets.

  • A) Sur les engagements
    Nous observons l’Absence du Principe de laïcité et de neutralité (contrairement à la MJC) : (« Le caractère public des locaux ne pourra donc pas concerner les manifestations à caractère religieux, politiques ou portant atteinte aux valeurs républicaines ».)
    Alors que chacune de ces structures met à disposition des salles aux familles et associations de quartiers.
    Il y a d’une part une distorsion entre association et d’autre part une opportunité à laisser certaines associations communautaires et ou communautaristes à obtenir des salles pour leur prosélytisme.
    Quant à l’utilisation des salles pour des réunions politiques…un tel oubli à quelques mois des élections municipales, cela pourrait ressembler à un acte manqué comme disait Freud !
  • B) secteurs adultes familles des CS et MQ
    Aucun objectif en direction des publics brondillants en EHPAD comme si c’était un lieu clos ! Alors que ces mêmes institutions font et vont faire, pour les futures, un travail d’ouverture sur l’extérieur. Directeur d’EHPAD, je recevais des chorales associatives, classes de musiques, musiciens associatifs….. qui donnaient du sens, de la vie, des repères, du lien intergénérationnel….
    Il serait opportun d’y remédier. Je suis persuadé Me Lagarde que vous serez introduire cette piste d’action dans votre projet ville ami des ainés.
  • C) Genets et Essarts : aucun axe de soutien scolaire qui est un bon outil pour aider les enfants dans leur parcours et venir ainsi en appui des parents qui n’ont pas la possibilité de le faire.

- 2)Gérard Philippe / Les Taillis/Genets/Essarts /Pole en scène/lire a Bron/ RIB/la Glaneuse/Cinéma Alizé.
Il est précisé dans chacune des conventions
Le financement public peut permettre, de réaliser un excèdent raisonnable qui sera constaté dans le compte rendu financier..
Cette notion de technocrate offre toutes les interprétations possibles. I
Sur tous les bilans financiers étudiés ce WE : Taillis, RIB, Mission Locale, Pole en Scène, Lire à Bron, Les amis du cinéma, la Glaneuse, G Philippe, Genets, Essarts, une seule structure explicite sa trésorerie Les taillis.
Je cite « La trésorerie au 31/12/2017 fait ressortir une autonomie de 2,79mois de fonctionnement contre deux mois au 31 décembre 2016 »
Cette « norme » pourrait être proposée en la calibrant en fonction de chaque structure ce qui permettrait de sortir de ce flou interprétatif.
- 3) La Glaneuse.
La ville va être dotée de trois EHPAD, il serait sans doute judicieux de réfléchir dans le cadre de partenariats à ce que des répétitions musicales puissent être délocalisées dans les salles polyvalentes des institutions concernées, offrant ainsi aux résidents des RV culturels et conviviaux
- 4) Amis du cinéma
Dans son projet et sa mise en œuvre, l’association met en exergue deux points qui hypothèquent son développement et donc sa rentabilité
Les moyens limités des ressources humaines
L’évolution des locaux : à savoir la mise en valeur de la façade et la création de salles supplémentaires
Il serait opportun que ce dossier soit abordé pour connaitre vos intentions à court et moyen, mais aussi les possibilités d’évolutions au regard de la localisation du cinéma, du futur PLUH et des normes de sécurité.

En conclusion,
Nous voterons cette délibération sous réserve Monsieur le Maire

  • Que le principe de laïcité tel qui l’est formulé et bien formulé dans la convention de la MJC apparaisse dans les obligations des deux centres sociaux et maisons de quartier, voir Pôle en Scène s’il y a location des salles.
    Merci de votre attention.
- Dans la rubrique : Nos Élus/ les conseils Municipaux/ Conseil du 17 décembre 2018
Bernard JUSTET
Parution : 1er novembre 2019
Parution : 9 octobre 2019
Parution : 30 septembre 2019
Parution : 30 août 2019
Parution : 3 juin 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |