Parution : 5 juillet 2016
A Bron Tout Nous Rassemble
Délibérations N° 16-305
Finances / compte administratif

Mesdames, Messieurs
Quelques observations sur le compte administratif 2015 :

Sur le fonctionnement :

  • Dépenses :
    Nous observons :
    - une légère baisse des charges de personnel de moins 200 428€ qui est neutralisée si je puis dire par la hausse des indemnités des élus car deux postes d’adjoints supplémentaires c’est plus de 200 000€.
    - Les charges à caractère général baissent mais un peu faussé par la baisse du poste énergie ( 48 000€) uniquement liée à un hiver doux mais il y a des marges de progression en tendant sur le zéro papier par exemple. Nous demandons depuis des années le passage au numérique au moins pour les diverses informations des élus ce qui serait la moindre des choses pour une ville qui affiche 5@ et qui met en exergue son agenda 21 ....Il faut savoir vivre avec son temps !
    - Les subventions de fonctionnement aux associations sont en baisse de plus de 97000e.
    - les subventions aux établissements publics : CCAS et A Camus sont en hausse de + 184000e.
  • Recettes :
    - Les contributions directes progressent de 8,71%%. en lien d’une part à la forte hausse des impôts que vous avez infligée aux brondillants en début de mandat et d’autre part avec l’augmentation des bases des impôts ménages de + de 5%, c’est par ce biais que le contribuable brondillant est essoré !
    - Les dotations de l’état diminuent de 14,11%. La baisse des dotations va continuer mais pourrait être plus modérée. En effet, le Président de la République, lors du congrès des Maires de France a promis que la baisse des dotations aux communes et intercommunalités, passerait de deux à un milliard d’euros en 2017.
    Cette promesse électorale sera-t-elle tenue par lui ou par son successeur ; l’avenir le dira ! D’ailleurs la Cour des comptes souligne le « risque élevé » de voir le déficit déraper en 2017 au-delà de 2,7 % du PIB. Avec en ligne de mire, la difficulté à identifier les économies prévues tandis que les promesses de dépenses, elles, s’envolent.

Il est vrai que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent disait Jacques Chirac !

Sur les investissements :

Ils portent notamment sur Jules Ferry, Alsace Lorraine, le gymnase Pradel, la maison de quartier des genêts, la toiture de l’église St Denis et d’autres travaux listés dans la délibération.
Il ressort un reste à réaliser en dépenses de 4,16Me.

Sur la dette :

Vous annoncez page 7 un recours à l’emprunt d’un montant de 3 166 414e pour refinancer la dette, et en introduction de ce document vous évoquiez une capacité de désendettement de 3,2 ans.

En conclusion :

Il faut encore réduire le train de vie de la collectivité sur le fonctionnement, la baisse des charges de personnel relève de la symbolique, le cout de la communication est anormalement élevé, même la Canol l’avait pointé dans son étude en 2014 ; être plus audacieux sur l’investissement dans les énergies renouvelables, les économies d’énergie et la rénovation du patrimoine communal. Investir sur le champ de la sécurité.
- Dans le cadre de la loi MAPTAM, nous devrions assister à des transferts de compétences Commune/Métropole et ou Métropole/Commune. Les transferts de compétences, sont aussi des transferts de charges. La dotation territoriale métropolitaine instituée par la loi, va être discutée prochainement à la métropole dans un contexte économique contraint, l’attribution de compensation risque d’être amincie et donc facteur de dépenses nouvelles pour la ville !
- Le gouvernement est dans une spirale de promesses électorales qui vont à nouveau faire exploser le déficit public et sans doute amener le contribuable et les collectivités à payer la note. La cour des comptes s’inquiète de cette situation !
- L’encours de la dette de notre ville représente 436€/habitant alors que nos villes voisines, St Priest, Villeurbanne et d’autres…..sont nettement plus bas.
- Sur les investissements, il y a un reste à réaliser de 4 Me ce qui est surprenant ! Sacrifiez- vous l’investissement au bénéfice de la dette ?
- Enfin, la pression fiscale devient insupportable à Bron + 8,71% alors que les brondillants, comme les français du reste sont écrasés par les taxes, les divers impôts, avec des prestations sociales diminuées, des salaires gelés, des retraites baissées, cela dans un contexte social très tendu et un chômage de masse .

Nous voterons contre cette délibération.

- Dans la rubrique : Nos Élus/ les conseils Municipaux/ Conseil du 30 juin 2016
Bernard JUSTET
Parution : 3 novembre 2017
Parution : 3 octobre 2017
Parution : 30 septembre 2017
Parution : 4 septembre 2017
Parution : 20 juin 2017
Parution : 20 juin 2017
Parution : 1er juin 2017
Parution : 2 mai 2017
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |