Parution : 17 février 2019
Délibération N°

Conseil Municipal du 11 février 2019.
Bernard Justet
A Bron Tout Nous Rassemble.
Délibération N°

Monsieur le Maire, Mesdames et messieurs,
J’introduirai mon propos sur une dépense nouvelle non inscrite au budget. La France est un pays qui sait regarder l’histoire en face et le Président Macron a pris une bonne décision en faisant du 24 avril désormais la journée nationale du souvenir du génocide arménien. En conséquence, nous vous demandons qu’une cérémonie soit organisée à Bron et que vous soumettiez ce soir à cette noble assemblée un vote. Je suis persuadé Monsieur le Maire qu’aucune voix ne vous manquera au regard de ce crime contre l’humanité. Dans l’hypothèse ou Monsieur l’adjoint aux anciens combattants et à la mémoire aurait prévu cette proposition, qu’il accepte mes excuses de l’avoir devancé.
Pas d’augmentation des taux d’imposition communaux jusqu’à la fin de mandat écrivez-vous. C’est vrai mais rappelons que vous aviez en début de mandat estourbi comme l’on dit dans le midi le contribuable par une purge fiscale de près de 6%. Avec l’accroissement mécanique des bases d’impôt chaque année dont +2,2% cette année, vous augmentez la pelote au détriment du contribuable brondillant, dans un contexte
- de crise sociale et institutionnelle d’une extrême gravité.

  • Sociale car liée à des accumulations diverses qui ont mis le feu aux poudres en frappant essentiellement la classe moyenne, comme la baisse des APL, la hausse de la CSG pénalisant certains retraités, la désindexation des retraites et leur blocage alors que la hausse des prix et l’inflation lamine leur pouvoir d’achat, sans oublier la taxation des carburants même si celle-ci est transitoirement reportée pour revenir au galop après élections européennes, les fractures territoriales qui viennent majorer les incidences induites par cette politique. A cela, une montée importante de la pauvreté dans notre pays, pour exple : Les Restos du cœur, sont passés de 8 millions de repas servis en 1985 à 130 millions aujourd’hui ; ça en dit long sur les inégalités qui se sont creusées et amplifiées dans notre pays, cela, quel que soit le pouvoir en place !
  • institutionnelle ou une grande majorité de français ne croit plus en la politique et aux actions du personnel politique.

Les futures décisions pourront avoir une incidence sur les communes comme par exple la refonte des finances locales.
Enfin, pour anticiper l’éternelle remarque de Mr Giacalone, sur la présentation d’un contre budget, je vous rappellerai que nous attendons toujours le vôtre depuis 2014 sur la sécurité !
Nous observons que les dépenses de fonctionnement sont en hausse de 1%, les mutualisations internes que nous préconisions en début de mandat vont dans le bon sens mais elles ne représentent qu’une baisse de1% sur ce budget. Nous observons et soulignons que vous contenez les dépenses réelles de fonctionnement à 0,76% hors biennale et réouverture piscine.
Vous faites état page 15 de la fin des opérations comptables de clôture de l’Espace A Camus. Nous avons appris que les 3 postes de salariés de la ville mis à disposition de Pôle en Scène, 2 avaient réintégré les sces municipaux et le 3e prochainement ; Pourriez-vous, nous donner les raisons de cette situation ? Enfin, les charges de personnel augmentent de 1,2% et représentent plus de 55% des dépenses réelles de fonctionnement.
Concernant la section investissement, vous aurez recours à l’emprunt 3 750 000€ page 17 de votre document,

  • Pour la cuisine centrale, vous poursuivez l’étude en ajoutant 30 000€ cette année au 20 000€ de 2018) soit 50 000€… sur la construction qui devrait se monter entre 3,5 et 5 M€, chiffre du rapport d’orientation budgétaire. Pouvez- vous justifier cette rallonge de 30 000€ ? Vous persistez dans ce choix très contestable en ne travaillant pas sur une mutualisation ( pour rappel, la ville de Vénissieux vient de terminer la sienne, mais outre les communes voisines , comme nous vous l’avions dit lors du rapport d’orientation budgétaire, il peut y avoir aussi celle avec la cuisine centrale des hôpitaux EST, ou dans un tel contexte comme nous vous l’avions dit également les mises à dispositions de personnel peuvent avoir lieu. Notre cuisine centrale n’est pas en fin de vie avez-vous dit lors du dernier conseil, alors prenez le temps d’étudier cette piste porteuse d’économies importantes sur le fonctionnement et permettant ainsi de redéployer la somme de cet investissement sur d’autres actions.

Sur les écoles :
Nous allons dans les délibérations suivantes avoir à voter un nouveau périmètre scolaire au regard de l’augmentation de la population sur certains secteurs, nous rentrerons plus dans le détail de la problématique. Simplement, nous pensons que les écoles évoquées F Buisson et St Exupéry ont la chance de disposer de terrain pour permettre de construire les classes nécessaires et dans l’attente de mettre des éléments modulaires.
Alsace Lorraine va connaitre à court terme à une augmentation des effectifs au regard des constructions du 180 av F Roosevelt mais aussi rue de Prévieux.
La vidéo protection pour 421000€ est destinée sans doute à l’aménagement du CSU à temps partiel et d’un premier équipement de secteur en mobile et ou fixe. Nous apprécions que nos demandes très argumentées depuis 2014, mais aussi celles de nos collègues de l’opposition républicaines, aidées en cela par la colère des brondilants lors des visites de quartiers aboutissent.Vous faites comme Me Hidalgo à Paris avec son projet de police municipale. Cela renifle le clientélisme électoral.
Dans votre BP, nous ne voyons rien pour Bron centre :
- Rien en termes d’évolution plus structurante du Marché place de la Liberté,
- Rien en termes de projet d’étude (en relation avec les commerçants/bailleurs) pour les commerces situés sous les arcades qui souffrent d’un manque de visibilité.
- Rien en termes de projet d’études avec les associations de commerçants de Bron centre, la Chambre de commerce sur la dévitalisation des commerces du centre et les pistes d’évolutions.

Des locaux restent vides : trop chers selon les uns, trop en retrait avec peu de visibilité pour d’autres, des façades non attrayantes pour certains.
Un propriétaire de locaux vides m’expliquait il y a 10 jours sa difficulté à vendre dans un tel contexte, car aussi en concurrence défavorable avec les locaux neufs et ses seuls clients potentiels seraient selon lui des associations cultuelles pour créer une école religieuse.
Enfin, la place de la Liberté nécessiterait une requalification pour renforcer la centralité de la ville, favorisant ainsi l’attractivité des commerces.
Cette absence de cohérence ne permet pas la centralité qui est fédératrice, porteuse d’image et d’identité.
En conclusion nous voterons contre ce budget qui faute de pragmatisme, faute d’ambition oublie tout ce secteur économique de la ville.

- Dans la rubrique : Nos Élus/ les conseils Municipaux/ Conseil du 11 février 2019
Bernard JUSTET
Parution : 3 juin 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 10 avril 2019
Parution : 9 avril 2019
Parution : 8 mars 2019
Parution : 5 février 2019
Parution : 1er février 2019
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |