Parution : 30 mars 2017
Délibération N° 17-202 centre culturel Albert Camu

Conseil municipal du 27 mars 2017
Bernard Justet
Conseiller municipal à Bron tout nous rassemble
Délibération N° 17-202

Cette délibération propose dans ses annexes le montant des subventions aux diverses structures dont le centre culturel Albert Camus à hauteur de 570 000€, me permet Mr le Maire de vous rappeler que lors de trois conseils municipaux je vous ai interpellé sur la situation du centre culturel Albert Camus, vous ne m’avez jamais répondu. Vous n’avez pas répondu également à ma lettre du 12 octobre 2016. Ayant saisi la CADA, vous m’avez fait savoir alors que vous transmettiez ma demande à la présidente du CA de Camus qui est l’adjointe à la culture et qui à ce jour ne m’a pas répondu. En clair, du comportement socialiste pur jus !

Alors Monsieur le Maire socialiste je vais entrer dans ce dossier qui devrait vous aider à sortir de votre bulle !

En 2012, votre prédécesseur dont vous étiez le premier adjoint, a mis en place un audit sur l’établissement Albert Camus. Le prestataire étant le cabinet Planeth Culture : Analyse de l’existant, devenir de l’EAC et pistes d’évolutions. Le bilan a été remis en août 2012 au maire de l’époque.
En novembre 2015, le personnel de Camus a été réuni en présence du Maire, du DGA de la ville, du directeur de Camus pour présenter le projet que nous connaissons le rapprochement Pol Pik/Camus.

Pas de casse sociale aviez-vous dit alors y compris à la presse lors de la conférence de presse que vous teniez il y a quelques mois, et dont le Progrès présent s’était fait l’écho !
Quand un socialiste affirme : pas de casse sociale, il faut prendre cela en se pinçant le nez, l’expérience nous a montré qu’il fait en général le contraire. A Bron comme ailleurs.
C’est ainsi que s’est installé progressivement à Camus une précarité des personnels avec l’aval de la Présidente du CA , adjointe à la culture qui siège par délégation du Maire :
Régisseur plateau CDI 100% depuis septembre 2011, démission en octobre 2015 (ne voyant pas de projet venir) remplacé par un ou des intermittents
Régisseur lumière CDI 100% depuis avril 2008, démission en juin 2016 au regard du projet et remplacé par un ou des intermittents
Comptabilité/affaires financières CDI 100% depuis 1988 est devenu suite au départ en retraite de la titulaire en janvier 2012 , un CDD 100% de janvier 2012 à septembre 2014 date de démission, un CDD 100% d’octobre 2014 à mars 2016 date de fin de contrat, puis CDD 50% Pol pik/50% Camus.
Accueil / Billetterie/secrétariat : CDI 100% de juin 2012 à Aout 2013 date de démission. Juin 2013 CDI qui avait pour missions billeterie/accueil/bar/ouvreuse démissionnera en décembre 2013. Janvier 2014 CDI 100% partira sur une rupture conventionnelle négociée car intervention du médecin du travail suite à un burnout et arrêt maladie de 6 mois. Médecine du travail qui est intervenu aussi pour d’autres burnout
Après un CDD de quelques mois, les missions de ce poste ont été attribuées à l’agent en charge de la com.
Location des salles : CDI 100% de septembre 2012 à septembre 2016 date du licenciement économique.
Le motif licenciement économique est surprenant :
En effet lors du Conseil d’administration du 29 février 2016 :
Les administrateurs ont validé le bilan 2015 avec un excédent et ont entériné un budget primitif avec des dépenses et des recettes qui ne laissaient apparaître dans les écrits aucun souci financier particulier, il est même écrit que certains financements étaient acquis ! ou est alors le probème économique !!!

Lors du Conseil d’administration du 6 juillet 2016 :
Sur le volet financier, Il n’a pas été abordé/présenté des tableaux de bords financiers sur les trois années écoulées précisant les pertes financières justifiant une réorganisation et un plan de redressement.
Il n’a pas été discuté ni acté un plan de redressement avec un possible reclassement et ou licenciement économique prenant effet au 21 septembre 2016 d’un agent de maîtrise en charge de la location des salles.
Il n’a pas été discuté/décidé de provoquer une réunion extraordinaire avec les délégués du personnel pour un quelconque licenciement économique comme la loi l’exige.
En conclusion, au regard des documents, le Conseil d’administration, instance de décisions, n’a pas été consulté pour ce licenciement, rien n’apparaît à l’ordre du jour des C.A des 29 février et 6 juillet 2016 ni dans les comptes rendus, quant aux délégués du personnel, ils n’ont pas été réunis à ce sujet avant le 8 juillet 2016 !
Enfin, cerise sur le gâteau pour des élus qui se revendiquent d’une gauche dite socialiste, vous avez validé vous la présidente du CA et adjointe à la culture et vous Mr le Maire par délégation une proposition de reclassement surprenante à cet agent à savoir :
Un reclassement de chargé de billetterie et de l’accueil en qualité d’employé –ouvrier alors que la personne était agent de maîtrise le tout assorti d’une diminution de salaire de 260,71e brut par mois.
Cette proposition semble présenter un caractère abusif sauf à vouloir pousser très fort l’agent vers la sortie, comme savent le faire les socialistes !!
Nous avons donc alerté l’ l’inspection du travail par lettre recommandée.

- Dans la rubrique : Nos Élus/ les conseils Municipaux/ Conseil du 27 Mars 2017
Bernard JUSTET
Parution : 3 novembre 2017
Parution : 3 octobre 2017
Parution : 30 septembre 2017
Parution : 4 septembre 2017
Parution : 20 juin 2017
Parution : 20 juin 2017
Parution : 1er juin 2017
Parution : 2 mai 2017
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |