Parution : 6 octobre 2015
Conseil municipal du 5 octobre 2015

Délibération 15.504

- Bilan rentrée scolaire :

Délibération 15.510

- Notre groupe a toujours voté contre la concentration de logements sociaux comme à Parilly et Terraillon.

Délibération 15.512

- Nous nous interrogeons sur la nécessité d’un poste d’attaché journaliste pour le service communication qui semble déjà bien doté.

Délibération 15.508

- Notre groupe est favorable à toutes les mesures permettant l’insertion des personnes en difficultés afin de faciliter un retour à l’emploi.

Délibération 15.513

- Sur le principe, on ne peut qu’être favorable sur l’élaboration de ce vaccin par l’entreprise GENZYME.
Toutefois notre groupe émet quelques réserves sur l’implantation de cette entreprise.

Délibération 15.507

- Les 4 grands défis de PADD (projet d’aménagement et du développement durable) sont très vertueux et on ne pourrait qu’adhérer à cela ;

Déclaration n°15-506

- Après le titre de la ville la plus sportive aux gymnases qui prennent l’eau, la ville amie des enfants aux classes surchargées, la ville cinq @ au débit bien faible et sans fibre dans bien des quartiers, encore un titre ronflant affiché en entrée de ville.

Madame DUBOUCHET Sylvie

Délibération 15.504

Bilan rentrée scolaire :

Je souhaiterais revenir au détour de cette déclaration sur un premier bilan des rythmes scolaires et de leur gestion par la commune de Bron.
Tout d’abord du point de vue des enseignants il y a à Bron une fuite des enseignants et particulièrement des directeurs compte tenu de l’impréparation de la réforme. L’inspection Académique a dû demander à la directrice d’Alsace-Lorraine d’aller à Jean Moulin et à un enseignant d’Alsace-Lorraine de prendre la direction de son école. Du jamais vu et du grand n’importe quoi, on déshabille Pierre pour habiller Paul ce qui est exactement le contraire de ce que voulait la ministre ; Bron n’est plus du tout attractif pour les enseignants chevronnés...
Du point de vue des parents peu ou pas d’explications quant aux inscriptions (services municipaux) et admissions (institution scolaire). Au lieu d’une simplification administrative voulue par le président de la république PS c’est un casse-tête, pour s’inscrire à la cantine ou au périscolaire ou se désinscrire.
Les classes moyennes désormais fuient l’école publique à Bron. Notamment sur Pierre Cot et Jean Moulin où il y a un effondrement de la mixité sociale due à une concentration de logements sociaux et d’absence de politique de peuplement, bon nombre d’enfants de grandes sections ou de primaire ne maitrisent pas le français
Du point de vue des enfants, à l’école Jean Jaurès par exemple la commune a refusé l’ouverture d’une classe alors qu’un enseignant était nommé et présent.
Du coup deux rentrées en 15 jours : stress pour tout le monde, classes chargées, enseignants et parents très mécontents, enfants en pleurs. Nous n’avons pas vu lors de cette 2nd rentrée Mme l’adjointe à l’éducation et c’est bien dommage car elle aurait pu juger par elle-même de la détresse de bon nombre d’enfants. Une pétition à ce propos a reçu 200 signatures et a été remise en mairie.
Ah mais nous avons un joli titre bien ronflant : Bron ville amie des enfants.
Quant aux rythmes scolaires, du point de vue des animateurs surprise de constater dans le numéro de septembre de Bron Mag que l’on recrute encore des animateurs alors que la rentrée est passée.
Dans certaines écoles, l’accueil des enfants est fait par du personnel municipal sans BAC ni BAFA…
Du point de vue des dérogations c’est toujours un grand mystère sur l’obtention ou non de dérogation accordée ou non de toute façon à la dernière minute provoquant encore une fois stress et inquiétudes avec familles et avec enfants.
Du point de vue des rythmes scolaires c’est une vraie violence faite à l’enfant qui reste plus de 10h par jour dans des locaux souvent non aménagés pour cela avec du personnel non formé ( pas de réel projet culturel ou sportif pour les plus jeunes goûter pris à même le sol dans la cour, classes rendues aux enseignants pillées de leur matériel.)
Voila un complément non exhaustif mais humain de cette communication de bilan de rentrée.


Madame DUBOUCHET Sylvie

Délibération 15.510

Notre groupe a toujours voté contre la concentration de logements sociaux comme à Parilly et Terraillon. Nous étions contre le fait que la ville soit garante des bailleurs dans cette optique.
Toutefois nous sommes favorables a cette délibération car elle est à visée d’amélioration et de réhabilitation de l’habitat existant.
Nous voterons pour cette délibération


Madame DUBOUCHET Sylvie

Délibération 15.512

Nous nous interrogeons sur la nécessité d’un poste d’attaché journaliste pour le service communication qui semble déjà bien doté.
En effet sur 3 exercices comptables ce n’est pas moins de 6 journalistes affectés au service de la communication avec un cout de 771000 € (dont 444000 € en charge de personnel) pour la collectivité sur l’exercice 2015.
C’est sur la masse salariale que l’on peut faire des économies dans le budget de fonctionnement selon les prescriptions de la cour des comptes.
Le nouveau maire a bien été formé par l’ex maire et a visiblement pris gout à la gourmandise de l’autopromotion par sa Pravda locale et par ce biais c’est une préparation pour l’échéance de 2020
C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette délibération


Monsieur GENIN Stéphane

Délibération 15.508

Notre groupe est favorable à toutes les mesures permettant l’insertion des personnes en difficultés afin de faciliter un retour à l’emploi.
Toutefois, il nous semble important de savoir quel est le suivi de ces personnes. Au regard du montant de ces mesures d’aide ( 700000 €) nous sommes en droits d’avoir des informations en termes de devenir et d’embauches de ces personnes dans le monde du travail
Nous voterons pour cette délibération


Monsieur GENIN Stéphane

Délibération 15.513

Sur le principe, on ne peut qu’être favorable sur l’élaboration de ce vaccin par l’entreprise GENZYME.
Toutefois notre groupe émet quelques réserves sur l’implantation de cette entreprise. En effet nous sommes en présence d’une agriculture OGM VIRALE classée P2 (sur une échelle de 1 à 4) péri-urbaine en milieu confiné. Cette délibération est l’illustration des effets pervers de la métropolisation qui consiste à concentrer sur le même territoire des logements et de l’industrie polluante ou à risque auxquels se rajoutent les pollutions devenues classiques (particules, ozone etc…)
Ce qui nous pose problème, c’est l’impact sur la sante et la sécurité publique en cas de rupture du confinement due à 3 risques :
On ne peut négliger les risques d’attentats, nous sommes au dernier niveau de Vigipirate et les tristes évènements de st Quentin Fallavier sont toujours en mémoire
En Rhône alpes nous sommes en zone sismique à risque modéré
Nous avons deux aéroports avec de nombreuses rotations
Nous attendons avec gourmandise la réaction des verts de votre majorité. S’ils sont d’accord, cela montrerait que les écologistes de l’exécutif socialiste sont devenus des avaleurs de boa.
Tous ces éléments et sur le principe de précaution nous amènent à donner un avis défavorable pour cette délibération


Monsieur GENIN Stéphane

Délibération 15.507

Les 4 grands défis de PADD (projet d’aménagement et du développement durable) sont très vertueux et on ne pourrait qu’adhérer à cela ;
Dans les faits à Bron, il en est tout autre, avec plus de 30% de logement sociaux, la commune se paupérise et on assiste à un effondrement de la mixité sociale. Certes nous ne serons pas retoqués par le ministre du logement et nous sommes mêmes au tableau d’honneur de l’agglomération en matière de logement social.
Mais Bron est elle accueillante, équilibrée, et attractive ?
Au niveau scolaire
8 écoles sur 12 sont liées à des mesures d’aide et bons nombres d’élèves à la fin de primaire maitrisent mal la lecture du français
3 collèges dont 1 en ZEP en chute libre et en queue de tableau des établissements du Rhône à la réussite du brevet des collèges
Au niveau de l’habitat
Nous assistons a une « bétonisation de la ville de la boutasse a l’école de sante, de Parilly au Terraillon, il n’y a que du béton
La part du pavillonnaire est inferieure à 20%, on assiste à une concentration de logements sociaux et d’accession sociale et classique à la propriété. Les mêmes erreurs que dans les années 70 sont reproduites et d’après le peu d’informations que disposent les brondillants, l’aménagement du futur quartier RABY ne dérogera pas à cette règle c’est-à-dire : DENSIFICATION avec 25% de logements sociaux
Seulement les services publics (écoles, crèches, médicaux), les commerces de proximité, la voirie ne sont pas a la hauteur de ce développement urbain. Ou seront scolarisés les enfants lorsque tous les logements seront livrés, les écoles existantes débordent déjà.
Le risque de ces orientations serait que ça accentue notre notoriété de ville dortoir.
En conclusion on s’inquiète de ces orientations qui sont sous la maitrise de l’ex maire et de son mentor Gérard Collomb. Nous tiendrons informés les brondillants des effets pervers de cette politique à laquelle nous nous opposons.


Madame DUBOUCHET Sylvie

Déclaration n°15-506

Après le titre de la ville la plus sportive aux gymnases qui prennent l’eau, la ville amie des enfants aux classes surchargées, la ville cinq @ au débit bien faible et sans fibre dans bien des quartiers, encore un titre ronflant affiché en entrée de ville.
La présentation de ce projet reste assez floue. Quels sont les bénéfices attendus pour les enfants, les enseignants et la ville ? Quel est l’intérêt pour notre commune ?
Voila sans doute et encore un nouveau gadget pour la pravda locale
Devant ce manque d’information, notre groupe s’abstiendra sur cette délibération.

Stéphane GENIN
Parution : 3 novembre 2017
Parution : 3 octobre 2017
Parution : 30 septembre 2017
Parution : 30 septembre 2017
Parution : 20 juin 2017
Parution : 1er juin 2017
Parution : 2 mai 2017
Parution : 30 avril 2017
Parution : 8 avril 2017
Sylvie DUBOUCHET
Parution : 2 mars 2017
Parution : 22 février 2017
Parution : 17 février 2017
Parution : 14 décembre 2016
Parution : 14 décembre 2016
Parution : 3 novembre 2016
Parution : 8 octobre 2016
Parution : 30 juillet 2016
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |