Parution : 12 février 2020
Budget primitif

Conseil Municipal du 3 février 2020
Bernard Justet
Conseiller Municipal
Délibération n°2

Mesdames et messieurs les élus
L’article L1612-2 du code général des collectivités territoriales permet l’année des élections le vote du budget primitif avant le 30 avril.
Dans ce cas, l’exécutif municipal peut engager et liquider les dépenses de fonctionnement dans la limite des crédits inscrits au budget précédent ; quant aux dépenses d’investissement elles peuvent être mandatées dans la limite du quart des crédits de l’année précédente sur autorisation de l’assemblée délibérante.
Vous faites un choix autre qui de fait sera un budget primitif provisoire, car remanié par la future équipe municipale au mois d’avril.
Ce choix, est celui aussi du Maire candidat qui veut donner l’image d’une équipe qui s’inscrit dans la continuité.
Ne serait-ce pas Mr le Maire candidat, la présentation de trop ?
Cette présentation n’est -elle pas aussi un écran de fumée pour masquer une fin de mandat particulièrement compliquée ?
En effet,
En septembre 2015, l’ex-maire vous a confié la mission de chef de cordée qu’elle tenait d’une main de fer !
Très vite votre cordée fut une équipe qui d’une manière exponentielle a marqué ses différences tout au long de votre mandature voir même de démission. Le grand écart entre les divers courants qui se sont exprimés dans votre cordée a dû être un exercice de fildefériste.
Votre équipe semblait atteinte d’une forme virale du macronisme, l’anaphylaxie était alors incrustée !
Ainsi, votre groupe PS a subi une véritable saignée, pour aller s’ébrouer dans le macronisme, vos alliés communistes ont souffert de gastralgies aiguës pour ingestion massive de couleuvres, alors que les mêmes, courageusement le combattaient sur le plan national !
Votre management a été d’intégrer le macronisme dans votre majorité pour les rendre solidaire de votre politique ( vos déclarations du CM de septembre 2019) cela veut dire Mr le Maire que vous êtes- vous, solidaire de la leur comme par exemple :
• La baisse des retraites de 20% en moyenne:gel et non indexation.
• Le refus des députés LREM d’allonger la durée du congé accordé aux parents lors de la perte d’un enfant ; décision dépourvue totalement d’humanité pour avoir connu cette épreuve. 
• La circulaire Castaner, rejeté par le juge des référés du Conseil d’Etat,
• la réforme des retraites ou la haute juridiction administrative a formulé une série de critiques dans un avis long - 61 pages.
• Et, en même temps, La mise à disposition au COJEP France de l’espace A camus ou vous avez délégué pas moins de 2 adjoints et une conseillère déléguée.
A ce sujet Je vous invite à lire la tribune de ce 2 février de la philosophe Me Elizabeth Badinter pour comprendre qu’il y a une forme de lâcheté de la politique, désormais obsédée par l’acrobatie du « en même temps » sur les sujets du religieux quand il concerne une religion.
• Il ressort enfin de votre management que vous avez voulu vous démarquer de l’ex-maire qui était plus dans une « fermitude exacerbée », vous avez sans doute voulu montrer que vous aviez coupé vous-même le cordon ombilical pour mieux vous oxygéner !
Mr le Maire candidat, nous reconnaissons votre art de fildefériste, nous vous souhaitons bonne route avec de bons chaussons pour ne pas glisser !
Merci de votre attention.

- Dans la rubrique : Nos Élus/ les conseils Municipaux/ Conseil du 3 Février 2020
Bernard JUSTET
Parution : 12 février 2020
Parution : 12 février 2020
Parution : 31 janvier 2020
Parution : 3 janvier 2020
Parution : 12 décembre 2019
Parution : 3 décembre 2019
Parution : 1er novembre 2019
Parution : 9 octobre 2019
Parution : 30 septembre 2019
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |